Bois tropical OKOUMÉ

Okoumé est l’une des principales essences de bois exotique exploitées du bassin du Congo. Le bois tropical okoume offre un aspect relativement uniforme et des tons allant du rouge clair au brun rouge.
Le bois Okoumé est très utilisé dans la fabrication de contreplaqués, ainsi que pour la confection de meubles, de moulures et de lambris.

OKOUMÉ
Nom(s) botanique(s) :

Aucoumea klaineana Pierre

Famille du bois Okoumé :          

BURSERACEAE (angiosperme)

Restrictions commerciales :

Pas de restriction commerciale

L’arbre Okoumé est un grand arbre pouvant dépasser 50 mètres de hauteur et atteindre un diamètre de 2 mètres. Le fût est long et cylindrique, rarement très droit ; lorsqu’il atteint entre 30 et 40 cm de diamètre, des contreforts aliformes commencent à se développer. 

L’écorce du jeune Okoume est lisse et grisâtre. Avec l’âge, elle devient brun rougeâtre, très souvent parsemée de taches blanches, jaunes, brunes ou rouges dues à la présence de lichens. L’écorce se craquelle pour s’exfolier en grandes écailles épaisses allongées verticalement. D’une épaisseur d’1 mètre, sa tranche est rose et exsude une résine utilisée traditionnellement pour fabriquer de l’encens et comme antiseptique.

Découvrez les fournisseurs d'okoumé.

EN SAVOIR PLUS SUR L'OKOUMÉ

USAGES DU BOIS OKOUMÉ

Le bois Okoumé est un bois exotique très léger à léger, très tendre à tendre, d’un aspect rouge clair à rouge brun qui fonce en vieillissant. 

Sensible aux termites et faiblement durable vis-à-vis des champignons, l'okoume offre en revanche une bonne résistance aux insectes de bois sec, contre lesquels il n’est pas nécessaire de traiter le bois d’Okoumé.

Avec l’Ozigo, l’ Okoume est l’une des deux essences principalement exploitées au Gabon ; elles représentent à elles deux plus des deux tiers de la production nationale.

En effet, les caractéristiques de l’ Okoumé en font un bois particulièrement adapté au déroulage nécessaire à la fabrication de contreplaqués :
rectitude et dimensions des grumes, qualité assez homogène et faible densité.

Du fait de son aspect uniforme, les placages d’Okoumé sont utilisés aussi bien en face qu’en plis intérieurs pour la fabrication de contreplaqués à usage intérieur ou extérieur sous-abri (risque d’humidification).

L’Okoumé se prête à une palette d’autres utilisations :
menuiserie intérieure, ameublement, moulures et lambris.

Où acheter du bois Okoumé ?

AIRE DE RÉPARTITION DE L’essence OKOUMÉ

L’ Okoumé est l’un des principaux habitants des forêts du Gabon ; son aire naturelle de répartition s’étend également à la Guinée équatoriale, au sud du Cameroun et au nord-ouest du Congo, du niveau de la mer à 1000 mètres d’altitude.

Dans son aire de répartition, le bois Okoume bénéficie d’une humidité relativement élevée tout au long de l’année, avec une pluviométrie allant de 1500 à 3000 mm. La saison sèche dure 3 mois, de juin à août. L’amplitude thermique y est faible (de 6° à 9° C) et la température moyenne sur l’année s’élève à 26° C.

ÉCOLOGIE DE L’essence OKOUMÉ

L’espcèce tropicale Okoumé est une espèce par nature pionnière et héliophile, c’est-à-dire qu’elle a d’importants besoins en lumière pour se développer. Cet arbre tropical pousse sur tous les types de sols mais préfère les sols fertiles et profonds.

L’ Okoumé est caractéristique de plusieurs formations forestières où il s’associe à d’autres espèces. On distingue la forêt à Okoumé et Ozouga (Sacoglottis gabonensis) liée aux sols sableux, plats et à nappe phréatique rapprochée, de la forêt à Okoumé, Ozigo (Dacryodes büttneri) et Alep (Desbordesia glaucescens), qui couvre tout l’arrière-pays littoral.

BIOLOGIE DE L’essence OKOUMÉ

Le feuillage du bois Okoumé est diffus, de couleur vert/gris, et persiste toute l’année. De nouvelles feuilles poussent entre octobre et janvier et restent rouge vif pendant quelques semaines, rendant les Okoumés bien visibles depuis le ciel.

La floraison débute au mois d’août et s’étend jusqu’en novembre, avec un décalage d’une zone géographique à l’autre.

L’ Okoumé présente une particularité au niveau de son système racinaire : les racines peuvent en effet s’anastomoser entre individus, c’est-à-dire que les racines de plusieurs arbres peuvent fusionner, assurant ainsi la survie de souches exploitées pendant plusieurs années.

DESCRIPTION DU BOIS OKOUMÉ

  • Couleur : rouge clair à brun rouge
  • Aubier : bien distinct
  • Grain : fin

PROPRIÉTÉS PHYSIQUES ET MÉCANIQUES DU BOIS OKOUMÉ

  • Densité* : 0,44
  • Dureté monnin* : 1,6
  • Coeff. de retrait volumique : 0,33 %
  • Retrait tangentiel total (RT) : 6,9 %
  • Retrait radial total (RR) : 4,6 %
  • Ratio RT/RR : 1,5
  • Point de saturation des fibres : 40 %

*à 12 % d'humidité

DURABILITÉ NATURELLE ET IMPRÉGNABILITÉ DU BOIS OKOUMÉ

  • Champignons : classe 4 - faiblement durable
  • Insectes de bois sec : durable
  • Termites : classe S - sensible
  • Imprégnabilité : classe 3 - peu imprégnable
  • Classe d'emploi : classe 2 - à l'intérieur ou sous abri (risque d'humidification)
  • Essence couvrant la classe 5 : non

TRANSFORMATION DU BOIS OKOUMÉ

  • Vitesse de séchage : rapide
  • Risque de déformation : peu élevé
  • Effet désaffûtant : important
  • Denture pour le sciage : denture stellitée
  • Outils d'usinage : au carbure de tungstène
  • Aptitude au déroulage : bonne
  • Aptitude au tranchage : bonne


Sources : CIRAD - ATIBT

Crédit photo : Q. Meunier, C. Moumbogou, J.-L. Doucet, 2015 (base du tronc)

Vous êtes

Vous êtes