Actualités  |  13.03.2020

CHINE – Actu n°1

Afin de promouvoir le commerce légal et durable des bois tropicaux et de faciliter les échanges commerciaux entre les opérateurs, l’ATIBT et CTWPDA assurent le renforcement des échanges d’informations, le partage des expériences sur les questions de légalité et de gestion durable des forêts tropicales ainsi que de l’actualité de la filière forêt-bois.

Nous vous invitons à prendre connaissance des articles suivants concernant respectivement :

1. L’impact du Coronavirus sur l’industrie forestière chinoise

2. La transformation du secteur forestier chinois induite par l’amendement de la loi forestière chinoise.



1. L’impact du Coronavirus sur l’industrie forestière chinoise


L’épidémie du Coronavirus qui a sévi en Chine a fortement réduit l’ensemble des activités, contraignant les salariés à travailler de chez eux, entrainant une baisse de la demande intérieure, un stock très élevés et une capacité de stockage arrivée à saturation et provocant l’interruption du transport des matières premières et des produits. Le stock estimé serait capable d’offrir environ 2 mois de consommation.

Afin d’assurer la reprise des activités, les gouvernements centraux et locaux ont mis en place différentes politiques pour stimuler la demande intérieure en réduisant les taxes et les frais et favoriser la relance de l’économie chinoise.

Selon une enquête réalisée, pour l’industrie du bois, fin février 2020, environ 60 % des entreprises avaient partiellement repris le travail et la productivité avait augmenté d’environ 50 % comme auparavant.

Selon l’académicien Zhong Nanshan l’épidémie du Coronavirus sera maîtrisée d’ici la fin avril en Chine. D’ici là, la demande intérieure stimulera une croissance explosive.

Lire l’article en entier : Chinese wood industry being gradually recovery

2. La transformation du secteur forestier chinois induite par l’amendement de la loi forestière chinoise.


Dans le cadre du suivi de l’amendement de loi forestière chinoise qui entrera en vigueur le 1er juillet 2020, l’article publié le 12 février 2020 par Indufor met en exergue la transformation du secteur forestier chinois induite par cet amendement qui vise à intégrer les principes de durabilité et de protection de la nature. Focus sur :

  • La classification forestière plus claire
  • La restriction du bois d’origine illégale

« La nouvelle loi révisée interdit l’achat, la transformation et le transport de bois d’origine illégale.

Il fournit un point d’entrée plus solide aux autorités forestières pour superviser et inspecter le bois potentiellement illégal, y compris les sanctions.

Cependant, étant donné que la loi met l’accent sur les sources nationales, elle ne traite pas clairement du bois illégal provenant de l’étranger. L’administration nationale des forêts et des prairies de la Chine a continué de travailler avec d’autres agences gouvernementales et instituts de recherche pour élaborer des mesures administratives visant à renforcer les procédures de vérification de la légalité du bois importé. »

  • Le renforcement du régime forestier
  • L’amélioration de l’efficacité de la production de bois
  • Implication pour l’industrie

« Les opérateurs de marché devront s’adapter rapidement pour rester actifs sur le marché. Afin de garantir un approvisionnement en bois stable à long terme, les entreprises chinoises opérant dans la transformation du bois et la production de pâtes et papiers recherchent activement des opportunités d’investissement à l’étranger dans des concessions forestières, des plantations ou des coentreprises.

Les changements radicaux de la législation et des institutions du secteur forestier chinois auront des effets globaux et durables, non seulement au niveau national, mais aussi sur l’état plus large des forêts du monde, la disponibilité des ressources forestières, la direction des échanges et le rôle des forêts dans la fourniture de service d’écosystème »

Lire l’article en entier :
Forest Law Amendment to Transform China’s Forest Sector