Actualités  |  29.05.2020


Impact du Covid 19 sur le marché bois tropical

Pour les informations sur l’avancement de la propagation et la situation sanitaire : https://www.worldometers.info/coronavirus/

Nous vous apportons ici, et continuerons à le faire au cours des prochaines semaines, les informations fournies par nos membres et partenaires concernant le marché bois tropical et les activités des entreprises d’Europe, d’Afrique et d’Asie.

INTERNATIONAL

Le service d’information sur le marché (MIS-Market Information Service) de l’OIBT a récemment publié les résultats de l’enquête sur l’impact du COVID-19 sur les producteurs de bois tropicaux, menée dans 9 pays tropicaux, qui représentent ensemble plus de 50 % du commerce mondial des produits primaires en bois tropical : le Brésil, le Gabon, le Ghana, l’Indonésie, la Malaisie (réponses individuelles de Peninsula Malaysia, Sabah et Sarawak), le Myanmar, le Pérou, la Thaïlande et le Vietnam.

Les résultats de l’enquête montrent que les mesures prises pour limiter la propagation de COVID-19 ont des répercussions importantes sur le secteur des bois tropicaux, avec des milliers de travailleurs licenciés et une chute de la demande. Certains gouvernements apportent leur soutien aux travailleurs et aux entreprises, mais d’autres n’ont pas encore réagi. Les mesures varient considérablement d’un pays à l’autre et évoluent rapidement. La grande préoccupation est de savoir si la reprise de la demande de bois tropicaux sera rapide post-crise.

L’édition TFU Numéro 29 No.1 de l’OIBT sur l’éducation forestière dans le bassin du Congo inclut les conséquences du COVID-19 : « C’est une période extraordinaire, et des mesures extraordinaires seront nécessaires pour inverser les pertes d’emplois et rétablir les flux de revenus dans le secteur des bois tropicaux. »

De plus, le rapport bi-mensuel (du 1er au 15 mai 2020) sur le marché des bois tropicaux de l’OIBT est disponible sur le site internet.

UK

Selon une enquête de la Confédération des industries du bois (CTI) publiée le 12 mai 2020, la chaine d’approvisionnement du bois se prépare pour les affaires avec la réouverture de presque toutes les entreprises en mai.

Si le Royaume-Uni bénéficie d’une chaine d’approvisionnement du bois globalement suffisante, il se pourrait que les produits de jardin et le contreplaqué connaissent une pénurie. Par rapport à l’année dernière, sur l’ensemble des participants à l’enquête, « les ventes ont chuté de 33 % en mars et de 66 % en avril, tandis que 69 % ont déclaré que leur trésorerie avait fortement diminué. »

« Alors que seulement 12 % de l’industrie fonctionne actuellement à sa capacité maximale avec une pleine confiance pour accroître rapidement leur productivité, d’autres répondants n’ont pas ouvert leurs portes (18 %), ou fonctionnent à une capacité minimale (33 %) ou moyenne (35 %). »

« Si les mesures de quarantaine étaient levées, et à la lumière des récents conseils du gouvernement sur le retour au travail, 54% des entreprises ont déclaré qu’elles pourraient retrouver leur pleine capacité immédiatement, et 34% en moins d’un mois. »

Consultez l’enquête de CTI sur l’impact du COVID-19 sur la chaine d’approvisionnement du bois.

AFRIQUE

A l’heure où le déconfinement progressif est en cours dans la plupart des pays d’Afrique, l’état d’urgence sanitaire est toujours d’actualité.

Chaque pays dispose déjà d’équipes d’intervention rapide, de traceurs de contacts formés, d’itinéraires logistiques et d’autres outils et protocoles de santé publique, qu’ils ont adaptés pour lutter contre le coronavirus. Ce niveau de coordination – en fait, de pratique – fait également la différence. « Nous avons vu que dans une épidémie, un jour peut signifier beaucoup », a déclaré Nsanzimana, du Centre biomédical du Rwanda.

Dans le cadre de la riposte contre le COVID-19, l’attention et la sensibilisation de toute la population est nécessaire. C’est ce que rappel le professeur Jean-Jacques Muyembe, virologue de renommée internationale pour avoir découvert le virus Ebola en 1976 et actuellement en charge de la riposte Ebola et COVID-19 en RDC : « la communication de proximité et les campagnes de sensibilisation sont essentielles pour gagner la bataille », dans une interview initiée par la Banque mondiale.

CONGO

« Après 46 jours de confinement total, la Coordination nationale de gestion de la pandémie à coronavirus Covid-19, dans un souci d’équilibre entre l’intérêt sanitaire du Peuple Congolais et la survie économique et sociale de la Nation, a décidé, sous la très haute autorité du Président de la République, du déconfinement progressif et par paliers, au terme de sa troisième réunion, tenue le jeudi 14 mai dernier. » Le déconfinement progressif a démarré le 18 mai 2020 et se base sur les principes suivants : vigilance, souplesse et réactivité.

« Vigilance d’abord, parce que le déconfinement progressif et par paliers ne doit pas être l’occasion d’un relâchement dans nos efforts collectifs de respect des gestes barrières et des règles de distanciation sociale »

« Souplesse et réactivité ensuite, parce que rien n’est acquis et rien n’est figé. Ainsi, les pouvoirs publics n’hésiteront pas, en cas de nécessité, à revenir sur certaines mesures du déconfinement progressif, notamment en cas de dégradation avérée et durable de la situation épidémiologique générale ou localisée. Nos avancées vers un retour total à la normale dépendront donc étroitement d’une discipline collective de tous les instants. ».

Consultez le mémo du déconfinement progressif.

Le gouvernement a défini 2 zones :

  • ZONE 1 : Brazzaville et Pointe-Noire – forte prévalence : les mesures restrictives sont allégées.
  • ZONE 2 : les dix (10) autres départements du pays regroupant des départements indemnes d’infection ou très peu infectés : les mesures restrictives sont levées. La liberté de circulation à l’intérieur des localités et du département dans lequel se trouvent ces localités sera totale. Les déplacements vers d’autres localités indemnes d’infection ne seront soumis à aucune restriction.

Toutefois le couvre-feu 20h à 05h du matin reste en vigueur jusqu’au 31 mai 2020, de même que le respect des mesures barrières, des mesures de distanciation sociale, ainsi que le port obligatoire du masque dans les espaces publics ouverts ou fermés et concernent l’ensemble du territoire national.

La fermeture des frontières aériennes, terrestres, fluviales et maritimes, sauf pour des avions cargo, des véhicules et des bateaux transportant des marchandises est maintenue.

Les déplacements des habitants de Brazzaville et de Pointe-Noire d’une ville à une autre et aussi vers les autres localités du pays, sauf en cas de nécessité impérieuse ayant fait l’objet d’un ordre de mission ou de service, ou encore de la délivrance d’une attestation de déplacement dérogatoire par l’autorité compétente sont strictement interdits.

La reprise du transport aérien des passagers entre Brazzaville et Pointe-Noire est différée à une date ultérieure.

L’arrêt partiel des activités a entraîné une réduction significative de la main-d’œuvre avec des répercussions immédiates sur le bon déroulement des activités affectant notamment la capacité de production.

La mise en œuvre de mesures visant à limiter la propagation de l’épidémie dans la plupart des pays a entraîné un ralentissement de la circulation des marchandises (fermeture des frontières, restriction des mouvements, mouvements nécessitant des autorisations, renforcement des contrôles, mesures de barrière, couvre-feux, réorganisation des entreprises, etc.)

Malgré des livraisons mises en attente ou retardées, jusqu’à présent la plupart des entreprises répondent à la demande en s’appuyant sur l’évacuation des stocks en cours. L’embarcation des marchandises est assurée. Le déconfinement devrait permettre aux entreprises de reprendre progressivement leurs activités.

Après 1 mois et demi de confinement, et les récentes mesures liées au déconfinement progressif, il est encore difficile de prévoir le fonctionnement des activités à leur pleine capacité et pour causes :

  • Des employés dispersés et souvent éloignés de leur lieu de travail,
  • Si le nombre de cas augmente, le gouvernement n’exclut pas un retour au confinement.

Pour certaines entreprises situées dans le sud du Congo, les activités d’exploitation forestière (notamment la production) ont repris normalement et le roulage des camions de transport se poursuit sans limitation de camions de transport.

Et la plupart des entreprises du Nord continuent à évacuer leurs produits via le Cameroun.

Le port de Pointe-Noire assure la fluidité des entrées ou sorties de navires et le chargement ou déchargement de conteneurs. D’après le concessionnaire du port, « Congo Terminal a instauré un plan de rotation de service pour un personnel restreint pour assurer la continuité des opérations au terminal à conteneurs. Les navires sont ainsi traités au quotidien 24h sur 24 et les conteneurs livrés en journée continue de 8h00 – 15h00. »

Par conséquent, le risque d’interruption des exportations de grumes est limité. Cependant, la plupart des scieries sont toujours fermées.

GABON

Le Gabon a récemment chargé le plus gros volume de bois de son histoire : 26 000 m3 de bois sont sur un bateau à destination de la Chine.

« C’est un chargement historique. Car c’est le plus grand chargement de bois dans l’histoire du Gabon. Cela montre que malgré la crise sanitaire du Covid-19, l’industrie forestière continue à tourner et les exportations vers la Chine commencent à reprendre. Ça donne de l’espoir », a déclaré le ministre des Eaux et Forêts.

RDC

A ce jour, les sociétés forestières ne comptent pas parmi les services prioritaires et les exportations sont suspendues. Cependant d’après un commentaire émis par un acheteur, le chargement quotidien s’effectue. De plus, il a souligné que « En raison des énormes volumes de Wengué illégal, le prix du Wengué est maintenant inférieur à celui du Tali. Cela a réussi à faire s’effondrer le marché du bois le plus stable que nous avions encore ».

CÔTE D’IVOIRE

Situation COVID-19, Consultez le flash info du SPIB

CHINE

« Selon les douanes chinoises, au premier trimestre 2020, les exportations chinoises de contreplaqué s’élevaient à 1,85 million de mètres cubes pour une valeur de 787,6 millions de dollars, soit une baisse de 85 % et 82 % respectivement sur la même période en 2019. » avec pour principaux marchés les Philippines (131 000 m3), le Royaume-Uni (129 000 m3), le Japon (125 000 m3), les EAU (111 000 m3), le Vietnam (105 000 m3) et l’Arabie Saoudite (104 000 m3). Les évènements reprennent progressivement. La 9ème Conférence mondiale sur le bois et les produits du bois se tiendra à Xi’an du 15 au 16 septembre 2020

 

Partenaires

Olman Serrano, Président de l’ATIBT

Engagez-vous

Voulez-vous que les ressources forestières soient préservées?
Souhaitez-vous contribuer à aider les populations locales et à protéger la faune et la flore?
Voulez-vous nous aider à promouvoir un matériau durable doté de qualités exceptionnelles?

Partenaires Officiels Fair&Precious

Devenez Partenaire Officiel