Actualités  |  17.07.2020


Impact du Covid 19 sur le marché bois tropical

Pour les informations sur l’avancement de la propagation et la situation sanitaire : https://www.worldometers.info/coronavirus/

Nous vous apportons ici, et continuerons à le faire au cours des prochaines semaines, les informations fournies par nos membres et partenaires concernant le marché bois tropical et les activités des entreprises d’Europe, d’Afrique et d’Asie.

Impact of Covid 19 on timber trade

EUROPE

La publication du 17 juillet du GWMI rapporte que "Les importations de produits de bois tropicaux de l’UE27 (c’est-à-dire à l’exclusion du Royaume-Uni) ont continué à défier les attentes pessimistes liées au COVID-19 au cours des quatre premiers mois de cette année."

Malgré la mise en œuvre par tous les grands pays d’Europe occidentale des mesures de verrouillage COVID-19 à partir de la deuxième quinzaine de mars, et l’aggravation des problèmes d’approvisionnement dans les pays tropicaux, les importations totales de bois tropicaux et de produits d’ameublement en bois dans l’UE en avril ont peu varié par rapport au mois précédent.

Malheureusement, ce n’est pas une bonne nouvelle. Les signes montrent que le marché européen des produits en bois tropical s’affaiblissait bien avant que les effets du COVID-19 ne soient visibles. »

AFRIQUE

Le rapport de suivi macroéconomique et financier de la Banque mondiale pour le 26 juin 2020 comprend l’hebdomadaire Covid-19 Economic News « Covidonomics », l’Africa Macro-Financial News, et l’actualité macro-financière mondiale concernant l’Afrique.  L’information est organisée en trois parties : Afrique subsaharienne à l’échelle de la région, Ouest et Centre, et Est et Sud. La section 4 fournit un aperçu des données à haute fréquence, y compris les taux de change, les indices boursiers, les rendements des obligations d’État, les taux d’intérêt intérieurs, les prix des produits de base, et les données à haute fréquence COVID-19 et le rapport sur la mobilité des communautés pour suivre les progrès en matière de confinement/réouverture.

Selon la Banque mondiale, les prix de l’énergie devraient en moyenne être inférieurs de 40% en 2020 à ceux de 2019, bien qu’un rebond important soit prévu l’année suivante « La conjoncture difficile qui sévit en Afrique centrale renforcée par l’effet dévastateur de la pandémie du Coronavirus a provoqué une chute généralisée des produits de base dans la sous-région. » La BEAC rapporte qu’au premier trimestre 2020, l’indice global des cours des produits de base exportés par la CEMAC a régressé de 14,9 %.

Par ailleurs, selon les chiffres du PAM, le nombre de personnes souffrant d’insécurité alimentaire dans la région pourrait atteindre 57,6 millions d’ici la fin de l’année – contre 36 millions avant le début de la pandémie de Covid-19. Elisabeth Byrs, porte-parole de l’agence onusienne, a déclaré que « Les défis socio-économiques résultant des mesures instituées pour contenir la propagation de Covid-19 ont un impact important sur la sécurité alimentaire en Afrique de l’Ouest et du centre »

CONGO

Le gouvernement a prolongé l’état d’urgence sanitaire à compter du 10 juillet pour une durée de 20 jours.

L’Organisation de coordination pour la lutte contre les endémies en Afrique Centrale (OCEAC) mène des actions d’appui à la lutte contre la pandémie de coronavirus notamment en raison des mouvements réguliers des populations, observés au niveau des frontières et de leur perméabilité qui augmentent les risques de propagation de l’épidémie. Des kits de prévention et de protection contre le COVID-19 ont notamment été mis à disposition des postes sanitaires avancés, situés aux portes d’entrée et de sortie du Congo et de la RCA.

La prévision de croissance du PIB de la Banque mondiale pour la République du Congo a encore été révisée à la baisse, suggérant maintenant une forte contraction de 6,2 % en 2020, par rapport aux projections beaucoup plus optimistes de janvier (+4,6 %) et de mars (+1 %).

CHINE

D’après la publication du 17 juillet du GWMI « Les importations chinoises de bois ont chuté de 21 % au cours des cinq premiers mois de 2020. Au lieu de 17,5 millions de m³, la Chine n’a importé que 13,9 millions de m³ de janvier à mai. »