Actualités  |  08.01.2021

Le président Ali Bongo prévoit de créer 50 000 emplois en 5 ans grâce à la transformation du bois

Lors des vœux de la présidence du Gabon, le président a marqué une nouvelle fois sa volonté de promouvoir la transformation locale du bois.

 

 

Le président Ali Bongo prévoit de créer 50 000 emplois en 5 ans grâce à la transformation du bois

Dans son discours à la nation du 31 décembre 2020, et selon le média Nouveau Gabon, le président de la République, Ali Bongo Ondimba, a annoncé l’ambition de créer 50 000 nouveaux emplois dans la filière bois sur les cinq prochaines années grâce à la transformation locale du bois.

« Nos objectifs sont précis et ambitieux, j’en conviens. D’ici 5 ans, nous visons la création de 50 000 nouveaux emplois rien que dans la filière bois. Nous y parviendrons grâce à la transformation locale, sur place, de nos ressources », a-t-il déclaré.

La pandémie de la Covid-19 a fragilisé le marché de l’emploi. La concrétisation de cette ambition devrait apporter un souffle nouveau dans la lutte contre le chômage au Gabon.

Toujours selon le média cité, depuis 2009, la filière bois est en plein essor et occupe une place de choix dans le paysage industriel du pays. À ce jour, cette filière est le 2e secteur pourvoyeur d’emploi et le Gabon fournit 8% du bois utilisé dans le monde. 80 essences sont actuellement exploitées et 400 autres sont connues et considérées comme exploitables.

Pour l’ATIBT, cette décision est d’une importance considérable pour le pays, et viendrait à signifier une augmentation d’environ 400% des emplois de la filière. Les axes précis de cette stratégie ne sont pas encore pleinement connus, mais il est vrai que différentes voies existent pour aller dans le sens de ce développement. La seconde et troisième transformation du bois devront être fortement poussées, car c’est effectivement là que se trouve le gisement d’emplois le plus important. Cette orientation devrait être accompagnée de mesures économiques et fiscales incitatives permettant cette évolution, qui ne pourra avoir lieu sans de considérables investissements, et la formation des cadres et techniciens de toute la filière bois.

Par ailleurs, la ressource devra également suivre, pour apporter la matière première bois aux usines qui devront augmenter en taille et en nombre.   Ce sont là de nombreux défis pour toute la filière bois gabonaise.

Source de l'illustration : média "Le nouveau Gabon"