Actualités  |  15.01.2021

WWF publie son rapport « Fronts de déforestation »

43 millions d’hectares de forêts ont été perdus entre 2004 et 2017, soit près de 80% de la superficie de la France métropolitaine, sur 24 "fronts de déforestation", des points chauds où s’est concentrée la déforestation mondiale ces dernières années. C’est sur ce constat alarmant que s’ouvre la dernière étude du WWF qui souligne notamment la responsabilité de l’expansion des surfaces agricoles dans la dynamique de déforestation.

Aerial shot of Acre State showing forest fire. Amazonia, Brazil. Crédit Mark Edwards/WWFAerial shot of Acre State showing forest fire. Amazonia, Brazil. Crédit Mark Edwards/WWF

Dans cette étude, le WWF a identifié les 24 fronts de déforestation les plus sévères situés dans les zones tropicales et subtropicales. Certains sont déjà connus et actifs depuis plusieurs années comme au Cerrado, dans le Bassin du Congo ou le bassin du Mékong et l'analyse plus fine en fait apparaître d'autres. Au total, 9 des 24 fronts de déforestation se trouvent en Amérique latine, une région qui connaît un déclin particulièrement dramatique des populations d'animaux sauvages illustrée par le récent Rapport Planète vivante ; 8 se trouvent en Afrique et 7 en Asie-Pacifique.

Source WWF 2021Source WWF 2021

L'agriculture commerciale est la principale cause de déforestation au niveau mondial car de nombreuses zones forestières sont défrichées pour créer de l'espace pour le bétail et les cultures. D’autres moteurs de déforestation comme l'exploitation minière, l’agriculture vivrière, les infrastructures, ou la spéculation foncière, montent aussi en puissance.

Source WWF 2021

Source WWF 2021

Les résultats du rapport soulignent que les solutions déployées pour lutter contre la déforestation doivent être adaptées au contexte local et sont plus efficaces lorsqu’elles se combinent. Il met en avant la responsabilité des gouvernements et des entreprises dans l’accélération de la déforestation.

Le WWF appelle à prendre plusieurs mesures urgentes parmi lesquelles :

  • Garantir les droits des populations autochtones et des communautés locales pour leur permettre d’être au cœur de la protection et la gestion des forêts
  • Garantir la conservation des zones riches en biodiversité
  • Adopter et soutenir les législations visant à garantir que tous les produits commercialisés soient exempts de déforestation et de conversion d'autres écosystèmes, et respectent les droits humains
  • Veiller à ce que les chaînes d'approvisionnement des entreprises soient durables et encourager davantage d'entreprises et d'institutions financières à s'engager en faveur de politiques zéro déforestation et conversion
  • Garantir que le risque déforestation soit correctement intégré dans les Plans de Vigilance des entreprises soumises à loi sur le devoir de vigilance de 2017

En savoir plus :

Rapport Fronts de déforestation (anglais)

Synthèse du rapport en français

Note de position SNDI -Stratégie Nationale de lutte contre la déforestation importée (France)

Communiqué de presse

France Inter -déforestation importée

Fires, forest and the future