Actualités  |  12.02.2021

Le Gabon veut adopter de nouvelles normes pour se positionner comme un leader mondial du bois tropical certifié

Au Gabon, le groupe de travail qui doit traiter des normes forestières, notamment la norme sur la certification, a été constitué à l’initiative de l’Agence Gabonaise de Normalisation (AGANOR) et a pris le nom de « Comité Technique 8 Forêt-Bois ». Début février, via une réunion Zoom, le Président et la Vice-Présidente du Comité ont été élus par les 21 membres du Comité.  Il s’agit respectivement de Fidèle MBA, directeur des Industries au MINEF, et de Françoise VAN DE VEN, déléguée générale de l’UFIGA.

 

Le Gabon veut adopter de nouvelles normes pour se positionner comme un leader mondial du bois tropical certifié

Comme l’indique le média Le Nouveau Gabon, les normes que ce Comité doit participer à mettre en place devraient permettre de gérer durablement les ressources forestières et positionner le Gabon comme l’un des leaders mondiaux du bois tropical certifié, non seulement de bois brut mais également de produits transformés. Le pays prévoit en effet dans son Plan d’accélération de la transformation 2021-2023, présenté en janvier dernier, de favoriser la transformation locale de ses produits forestiers. Le secteur de l’industrie de la transformation du bois est déjà relativement bien développé au Gabon puisque l’exportation de grumes y est interdite depuis 2010, et le pays se positionne à la première place des producteurs africains de contreplaqués.

Le Gabon compte beaucoup sur sa filière forêt-bois pour assurer la diversification de son économie. Le Plan Stratégique Gabon Émergent 2025 (PSGE) contient d’ailleurs un pilier « Gabon Vert » qui prévoit de valoriser les ressources naturelles du pays, dans lesquelles les ressources forestières occupent une place considérable puisque 85% de la surface gabonaise est recouverte par la forêt. Le secteur forestier devrait ainsi permettre la création de 50 000 nouveaux emplois dans les cinq prochaines années.