Actualités  |  04.10.2019

Les évolutions de la CITES – Ipé et Padouk d’Afrique

Plusieurs espèces d’arbres ont récemment fait l’objet d’une étude d’inscription dans les annexes de la CITES.

Le Pterocarpus tinctorius est inscrit à l’annexe II de la CITES depuis le 8 mai 2019. Il s’agit d’une des espèces de Padouk d’Afrique poussant uniquement dans les savanes et il est essentiellement utilisé comme bois de feu ou bois d’œuvre local. Les autres espèces de Padouk d’Afrique : Pterocarpus souyauxii et Pterocarpus osun provenant des forêts tropicales du Bassin du Congo ne sont pas concernées par cette disposition.

Les espèces des genres Handroanthus spp., Tabebuia spp. et Roseodendron spp ont été présentées en étude d’inscription en annexe II (proposition 49) à la demande du Brésil en décembre 2018. L’essence principalement visée était l’Ipé, mais ce regroupement d’espèces englobe également le Primavera et l’Apamate.

Après les élections présidentielles au Brésil, cette proposition a été retirée des sujets de discussion de la 18ème Conférence des Parties. Aucune de ces espèces n’est donc inscrite aux annexes de la CITES. Bien que cela puisse être perçu comme une bonne nouvelle pour les importateurs d’Ipé, cela entraînera probablement une surveillance accrue des flux commerciaux.