Actualités  |  27.09.2019

TroPikantes, table ronde forêt et biodiversité « Que faut-il changer ? »

Organisée par Anouk Arrondeau, étudiante en master II à l’institut d’Etudes du Développement de la Sorbonne, la table ronde du 20 septembre a eu lieu lors du festival universitaire les TroPikantes au Jardin d’Agronomie Tropicale de Nogent.

Les Tropikantes : un festival étudiant, culturel et critique initié en 2017.

Cet événement regroupe une diversité d’acteurs curieux voulant rompre avec les idées reçues et parler de sujet Pikants. Le thème de cette année « Un Notre Monde » se souhaitait en résonnance avec les négociations internationales sur le pacte mondial pour l’environnement.

L’IDDRI, le Gret, Kinomé, Commerce Equitable France et l’ATIBT étaient présents afin de discuter des dynamiques internationales sur les questions de biodiversité et forêt autour de trois temps forts : Dénoncer, Agir, Réfléchir.

Frédéric Amiel, IDDRI, a exposé les enjeux économique et politique des chaînes de valeur des produits agricoles en s’appuyant sur l’exemple du cacao.

Judicaël Fetiveau, Gret, a communiqué sur le Comité Scientifique et Technique des forêts, outil de mise en œuvre de la stratégie diminution de la déforestation importée, financé par l’AFD.

Caroline Duhesme, ATIBT, a ensuite enchainé sur la filière bois, dernière source de déforestation après les mines et l’agriculture. Caroline a expliqué les principes de la certification, les limites des modèles économiques des concessions forestières certifiées et l’importance des synergies avec des filières agroforestières tel que le cacao pour diversifier ce modèle et donner davantage de valeur aux forêts.

Damien Kuhn, Kinomé, a présenté les impacts sur les changements climatiques de la filière cacao en Côte d’Ivoire en mettant en avant l’importance de coupler forêt et cacao et de réunir l’ensemble des acteurs du paysage.

Arthur Gautier, Ethicable-Commerce équitable France, a continué sur la filière cacao en Côte d’Ivoire a appuyant sur les faiblesses du système ne permettant pas aux petits producteurs d’avoir une exploitation durable à faible impact. Ethicable, teste avec une coopérative localement sur une exploitation biologique durable de qualité, cela commence à porter ses fruits.

Pierre Janin, animateur de la table ronde, a synthétisé les échanges en 5 thématiques :

  • Réflexion sur les axes de développement : le modèle technique et économique, la nécessité d’une synergie entre besoin en croissance et environnement.
  • Mise à l’échelle de temps et géographique : urgence d’agir mais avec des systèmes sur une trentaine d’année.
  • Créer des synergies entre les acteurs avec des intérêts disparates
  • Comment créer de la confiance et de la légitimité

Des échanges ont suivi entre les intervenants et les participants de la table ronde, permettant d’approfondir les sujets présentés par les experts.