Actualités  |  04.06.2021

Publication d’un nouvel ouvrage sur l’identification des essences de bois utilisées dans le mobilier français du XVe au XXe siècle

Pour les passionnés de bois et de meubles anciens, ébénistes, antiquaires…. un nouvel ouvrage vient d’être publié aux Editions du Patrimoine : L’essence du bois. Manuel d’identification macroscopique des bois du mobilier français du XVIe au XXe siècle.

La reconnaissance des bois est une étape indispensable à l’authentification des meubles. Des prélèvements pour une identification à la loupe ou au microscope n’étant pas toujours possibles, il s’avère très utile de disposer de critères objectifs de reconnaissance macroscopique des bois des meubles du patrimoine. Cette connaissance n’était jusqu’à maintenant pas écrite ou très partiellement.

Dans cet ouvrage sont explicités les caractéristiques macroscopiques de chaque bois mais aussi un historique de son utilisation ou de son commerce. 75 essences tempérées et tropicales sont ainsi décrites en situation sur plus d’une soixantaine de meubles conservés dans les grandes collections publiques (musée du Louvre, musée des Arts décoratifs de Paris, musée des Arts décoratifs et du Design de Bordeaux, musée Dauphinois, musée de l’École de Nancy…).

Ce travail a pu voir le jour grâce au travail conjoint de trois auteurs, issus de trois horizons différents, qui ont su conjuguer leur expertises scientifique et professionnelle avec des informations historiques, sans lesquelles on ne saurait parvenir à une identification certaine.

La mise à disposition des nombreux échantillons de la Xylothèque du Cirad a permis aux auteurs de perfectionner le descriptif des différents bois tropicaux décrits dans l’ouvrage (Acajous, Palissandres…).

D’après les « Editions du Patrimoine »

Les auteurs :

Issu d’une grande famille de marchands de bois de placages, Patrick George est un expert internationalement reconnu pour sa capacité exceptionnelle à identifier les bois à l'échelle macroscopique, de par une expérience acquise dès l’enfance, et de par ses connaissances techniques et historiques sur l’utilisation et le commerce des bois, en particulier les bois dits « précieux ».

Docteur en sciences du bois, Emmanuel Maurin est ingénieur responsable du pôle « Bois » au LRMH (Laboratoire de recherche des monuments historiques), où il a une mission d’expertise et de conseil dans le domaine des monuments historiques comme dans celui des musées de France. Il est le secrétaire de la section française de l’Institut international de conservation (SFIIC) et coordinateur du groupe bois.

Marie-Christine Trouy-Jacquemet, est maître de conférences à l’université de Lorraine, chercheur au Lermab (Laboratoire d’étude et de recherche sur le matériau bois) et enseignante à l’ENSTIB (École nationale supérieure des technologies et industries du bois). Elle a développé plusieurs outils pédagogiques de référence dans le domaine de l’anatomie et de la reconnaissance des bois, en particulier un ouvrage (Anatomie du bois – formation, fonctions et identification, 2015, Éditions Quae) et un Mooc accessible sur la plateforme FUN-MOOC (France Université Numérique) suivi par des milliers d’apprenants à travers le monde depuis 2016.

Dominique Bouchardon est le photographe officiel du Laboratoire de recherche des monuments historiques.

Vous pouvez commander cet ouvrage ici.