Actualités  |  10.09.2021

Le bois tropical au congrès de l’UICN à Marseille - Création d’un forum d’affaires pour la mise en place de chaines de valeur durables en Afrique

Un forum d’affaires a été créé à l’initiative du Gabon et de la France. Dans son futur fonctionnement, outre les délégués des pays membres de l’Alliance, participeront aussi des représentants du secteur privé, des acteurs économiques français choisis au sein du Groupe national des Forêts tropicales (GNFT), les Conseillers du commerce extérieur français, ainsi que les membres intéressés de l’Africa Business Forum de l’Institut Choiseul.

Le bois tropical au congrès de l’UICN à Marseille - Création d’un forum d’affaires pour la mise en place de chaines de valeur durables en Afrique

A Marseille, les ministres des Affaires étrangères de la République française, M. Jean-Yves Le Drian, et de la République gabonaise, M. Pacôme Moubelet Boubeya, le Ministre en charge des Forêts M. Lee White (en visioconférence) ont initié la préparation du forum, avec la participation du directeur général de l’ATIBT, Benoît Jobbé-Duval.

La France et le Gabon se sont engagés depuis la première heure au sein de l’Alliance pour la Préservation des Forêts tropicales et humides. La Charte de l’Alliance prévoit qu’il « est essentiel de mettre fin rapidement à la destruction de la nature pour atteindre les objectifs de l’Accord de Paris, ceux du cadre mondial de la diversité biologique pour l’après-2020 qui sera adopté lors de la COP15 de la Convention sur la diversité biologique, ainsi que les Objectifs de Développement Durable. L’opinion publique en a de plus en plus conscience, et cela se répercute sur les engagements des entreprises et les objectifs des politiques publiques. »

Dans l’esprit de la Charte de l’Alliance et afin d’illustrer la pertinence d’une coopération franco-africaine accrue dans ce domaine, le Congrès mondial de l’UICN doit offrir à la France, en partenariat avec le Gabon, l’occasion de mobiliser des représentants du secteur privé, en vue d’une réflexion sur l’un des objectifs fondamentaux de l’Alliance qui dispose « qu’un approvisionnement responsable et la mise en place de chaînes de valeur durables à faible intensité de carbone sont essentiels pour prévenir l’exploitation forestière illégale, les feux de forêts et d’autres facteurs de déforestation et de dégradation des forêts, ainsi que pour atteindre l’objectif d’une économie circulaire ; considérant également que la mise en œuvre de ces objectifs passe par des approches reposant sur le partenariat entre les pays dotés de forêts tropicales, les pays partenaires et d’autres parties prenantes, notamment une politique d’achats publics et privés responsable et des modes de production et de consommation durables. »

De même, la transformation du secteur forestier, particulièrement en Afrique centrale, doit tenir compte des exigences environnementales, sociales et économiques afin d’assurer une exploitation durable et une contribution équitable au développement.

Le principal objectif de cette rencontre est de poser les jalons de l’opérationnalisation de l’Alliance pour la Préservation des Forêts Tropicales Humides comme instrument de la mise en œuvre de l’Accord de Paris sur le Climat, des Objectifs de Développement Durable et du Cadre Mondial sur la Biodiversité Post 2020.

De façon spécifique, cette rencontre pourrait permettre la création d’un Forum d’affaires pour la mise en place de chaînes de valeur durables en Afrique, dont la première réunion aurait lieu à l’automne.

La création de ce forum vise à impliquer le secteur privé dans la gestion durable des forêts.