Actualités  |  26.11.2021

Démarrage du projet « ASP-Congo » au profit du secteur privé : le Professeur Donatien Nzala rejoint l’équipe de Brazzaville

Pour rappel, la République du Congo a signé le 17 mai 2010 un Accord de Partenariat Volontaire (APV) avec l’Union européenne, et depuis, le pays est en phase de mise en œuvre de cet accord qui se soldera par l’émission d’autorisation FLEGT pour tout bois ou produit dérivé exporté depuis la République du Congo.

Démarrage du projet « ASP-Congo » au profit du secteur privé : le Professeur Donatien Nzala rejoint l’équipe de Brazzaville

L’amélioration de la gouvernance forestière implique l’ensemble des acteurs et parties prenantes du secteur forestier : administrations (forestière et autres administrations impliquées dans le cadre de l’APV FLEGT Congo-UE), société civile, partenaires techniques et financier et le secteur privé opérant sur le terrain les activités de productions forestières.

Bien que de nombreuses actions de renforcement des capacités des acteurs surtout avec la société civile ont été réalisées, l’implication des entreprises du secteur forestier reste faible. Le secteur privé doit être en mesure de contribuer aux principales évolutions du secteur liées à la mise en œuvre des évolutions réglementaires et plus globalement au processus FLEGT. Pour atteindre cet objectif, les représentations syndicales doivent être en mesure de diffuser l’information appropriée sur le processus FLEGT auprès de leurs membres et de l’ensemble du secteur privé forestier au Congo.

C’est dans ce contexte que l’ATIBT met en œuvre un « Appui au Secteur Privé, ASP-Congo » financé par la Délégation de l’Union Européenne – Congo (11è FED). Ce travail vise particulièrement le renforcement des capacités en légalité forestière des entreprises du secteur privé pour faciliter la mise en œuvre de l’APV en République du Congo. Il est structuré en quatre composantes avec chacune plusieurs activités. Il s’agit notamment (1) de l’amélioration de la structuration et l’organisation opérationnelle des associations professionnelles du secteur forestier, (2) de la veille informationnelle et réglementaire du secteur privé forestier, (3) de l’implication et du plaidoyer du secteur forestier dans l’évolution du cadre réglementaire et du processus FLEGT, (4) de la formation et l’accompagnement technique des syndicats et des opérateurs privés vers la légalité et la traçabilité.

L’ATIBT s’appuie sur ses expériences acquises au travers des projets précédents. Elle a notamment déjà participé au dynamisme de la filière forêt-bois en permettant à ces associations professionnelles d’être mieux représentées dans le processus FLEGT.

Le projet est mis en œuvre par le Bureau de l’ATIBT au Congo, et en particulier par le représentant de l’ATIBT Congo (chef de projet) et un assistant technique. Celui-ci est chargé d’appuyer à l’élaboration puis la mise en œuvre des plans de formation et d’accompagnement à la légalité et la traçabilité dans le cadre du Système de Vérification de la Légalité (à Brazzaville et lors de nombreuses missions sur le terrain auprès des entreprises), et d’assister le chef de projet sur le suivi de certaines thématiques techniques liées à l’aménagement et l’exploitation forestière.

C’est ainsi que le Professeur Donatien N’ZALA a rejoint l’équipe projet. Le Professeur a été notamment Directeur Général de l’Economie Forestière (2008-2014), puis Inspecteur Général des services de l’Economie Forestière de la République du Congo (2014-2017).

Le Professeur Donatien N’ZALA nous a fait la déclaration suivante :

« Après 35 ans de carrière d’enseignant-chercheur à l’Université Marien Ngouabi (Brazzaville- Congo), je suis tout heureux d’intégrer désormais la dynamique équipe de l’ATIBT à travers le projet « Appui au Secteur Privé (ASP-Congo) ». M’étant voué à la gestion durable des forêts, je partage en effet la même vision que l’ATIBT.  Enseignant-chercheur, j’ai aussi profité de sa riche documentation sur les  forêts tropicales et les enjeux environnementaux.  Je souhaite contribuer efficacement à l’action de ce projet et au succès grandissant de l’ATIBT qui œuvre pour la conservation et la viabilité économique des écosystèmes forestiers tropicaux ».