Actualités  |  10.12.2021

Publication de l’étude IDH : « Europe’s sourcing of verified tropical timber and its impact on forests: What Next? »

L’étude, commandée par IDH (the Sustainable Trade Initiative) et réalisée par GTF et Probos, analyse les importations européennes de bois tropical et leurs impacts sur la gestion durable des forêts dans les pays producteurs. Ce rapport fait suite aux deux précédentes études, publiées en 2019 et 2020, qui examinaient respectivement les importations de produits de première transformation et de produits de seconde transformation en bois tropical.

Cette nouvelle étude approfondit son analyse sur les importations de bois tropicaux durables, et étend ses recommandations, qui portaient principalement dans les deux premières études sur l'augmentation de la demande de produits en bois certifié.

Les recherches, menées par les experts spécialisés en gestion durable des forêts de Stiching Probos et le Global Timber Forum, soulignent à nouveau le rôle majeur que peut jouer le marché européen pour encourager le développement d’une gestion responsable des forêts dans les pays tropicaux. En effet, malgré la concurrence croissante d’autres matériaux, le marché européen demeure stable, et reste le leader mondial de la demande de produits en bois durables. Ce nouveau rapport conclut ainsi que si l'Europe s'était approvisionnée à 100 % en produits de bois tropical durable, elle aurait eu un impact positif sur plus de 16 millions d'hectares de forêts tropicales semi-naturelles et naturelles et aurait réduit considérablement ses émissions de CO2 en 2020.

Le mois dernier, la COP26 a attiré l’attention sur la nécessité de préserver les forêts tropicales pour faire face au changement climatique.  La décision prise à Glasgow d’interrompre la déforestation d’ici 2030 ne doit pas être mal interprétée et doit au contraire faire prendre conscience aux consommateurs et aux décideurs publics de la nécessité d’encourager l’utilisation de bois tropicaux issus de forêts gérées durablement afin d’ajouter de la valeur à ces forêts. Cela doit passer par une amélioration de la compétitivité des producteurs, une amélioration de l’image souvent erronée des bois tropicaux, et une augmentation de la demande européenne de bois certifié pour booster la production et contrer ainsi la concurrence du bois illégal. Comme le souligne Mark van Benthem, l’un des auteurs de cette étude, « donner de la valeur aux forêts, que ce soit par le biais du financement climatique ou du bois durable, incite à la gestion durable des forêts. La demande de bois est en hausse, et certains consommateurs finaux se remettent à acheter du bois après avoir abandonné des matériaux non écologiques. Des opportunités de marché se présentent donc pour les producteurs tropicaux. »

En outre, s’intéressant aux interrogations actuelles concernant les mécanismes FLEGT, l’étude rapporte que plus de 75 % des importations proviennent de pays engagés dans un processus d’accord de partenariat volontaire (APV), ce qui suggère que le rôle du FLEGT n’est pas à négliger, tant du côté des pays importateurs que des pays exportateurs.

Actuellement, le rapport est disponible uniquement en anglais.

Vous pouvez le télécharger ici.