Actualités  |  17.12.2021

Think Tank n°4 : un think tank axé sur les marchés et les services environnementaux

Le 4e Think Tank de l’ATIBT s’est déroulé les 15 et 16 novembre derniers, en visioconférence. Retour sur cet événement qui a réuni près de 80 personnes.

Think Tank n°4 : un think tank axé sur les marchés et les services environnementaux

Le Think Tank ATIBT / Fair&Precious «  Quel futur pour les concessions certifiées dans le Bassin du Congo ? » a été lancé en 2018 avec le soutien du PPECF (KFW – COMIFAC).

Cette quatrième rencontre a permis de faire le point sur l'état du secteur du bois tropical, abordant les évolutions et les enjeux clés du marché et des problématiques environnementales. Modérées par Claude Garcia, les discussions de ces deux journées ont permis des échanges riches et ont brassé de nombreux sujets.

 

Session 1 : Améliorer l’image des bois tropicaux certifiés en Europe

La marque Fair&Precious de l'ATIBT, et plus globalement la commercialisation des bois tropicaux durables, ont été au centre des débats. Bernard Faucon, consultant marketing, a abordé la question de l'amélioration de la promotion des bois tropicaux certifiés en Europe, et Hugues Soundat-Boutamba, de l'ambassade du Gabon en France, s'est penché sur le renforcement des communications au niveau institutionnel.

En outre, ont été présentés les avancements du travail entrepris par Gembloux Agro-Bio Tech à l'Université de Liège pour valider les 10 engagements Fair&Precious dont l’objectif est de garantir et promouvoir une exploitation forestière durable, éthique et légale. L'étude s'appuie sur les dernières recherches scientifiques pour démontrer les liens essentiels entre ces engagements et la gestion durable des forêts.

Les premières conclusions du projet Thémis, qui vise à suivre les achats responsables des entreprises européennes du secteur bois, ont également été présentées. L'initiative a été lancée cette année et l’analyse des résultats de la première collecte de données a été achevée pendant l’été. 

Alessandra Negri et Eric de Munck, de l'organisme néerlandais Centrum Hout, ont présenté les dernières avancées du projet Dryades, dont l’objectif est de réaliser une analyse du cycle de vie des produits en bois tropicaux et d’élaborer des déclarations environnementales de produits pour ces produits, en particulier pour étayer leur utilisation dans la construction.

 

Session 2 - Rendre de la valeur aux forêts, valoriser les services écosystémiques (SE) et la certification

Autre sujet majeur abordé : le développement du paiement des services écosystémiques (PSE) dans le secteur du bois tropical, avec un accent particulier sur l'exploration des opportunités sur le marché du carbone. Des experts de Terea et d'Eticwood sont intervenus, et le fonds d'investissement Moringa, qui cible des projets d'agroforesterie en Amérique latine et en Afrique subsaharienne, a été présenté.

La situation de la certification dans le Bassin du Congo a été abordée sous différents angles. Germain Yéné, coordinateur projet PAFC Bassin du Congo a annoncé la reconnaissance imminente du schéma PAFC Bassin du Congo et son opérationnalisation. Caroline Duhesme a présenté le projet Focus Forests initié par le FSC pour élaborer un cadre de valeurs et de définitions et une méthode de dialogue à appliquer au niveau d’un paysage (au-delà de l’UFA) pour trouver une solution aux IFL.

 

Session 3 - Explorer les nouveaux marchés des bois tropicaux

Le Comité National pour le Développement du Bois (CNDB) a tout d’abord abordé l'utilisation du bois tropical dans la construction. Le développement du marché des LKTS a également fait l’objet de discussions.

L'ONG FERN a partagé son point de vue sur les impacts potentiels de la proposition de nouveau règlement européen sur les chaînes d'approvisionnement sans déforestation pour les produits de base associés à la déforestation et à la dégradation des forêts, dont le bois (voir notre article). Il s'agit pour les opérateurs de mettre en place une diligence raisonnée obligatoire. A la différence du RBUE, le nouveau règlement inclura des critères de déforestation en plus des critères de légalité. La Commission a également prévu un système d’évaluation des pays producteurs pour évaluer leur niveau de risque.

 

Session 4 : point sur la COP26 et présentation du Forum ATIBT 2022

Une discussion a également eu lieu sur les résultats de la COP26 pour le secteur forêt-bois, où a été adoptée une déclaration sur les forêts et l'utilisation des terres, soutenue par un financement de 14 milliards d'euros, avec pour objectif de mettre fin à la déforestation d'ici 2030.

Bertrand Faucon et Benoît Jobbé-Duval, directeur général de l'ATIBT, ont également informé les délégués du Think Tank des préparatifs du Forum ATIBT 2022, qui se tiendra à Nantes en juin 2022.

 

Ressources

Vous pouvez visionner l’enregistrement des différentes sessions du Think Tank et télécharger les présentations ici.