Actualités  |  16.06.2022

Bientôt du bois tropical certifié sur le chantier olympique ?

L’appel d’offres, publié cette semaine par la Solidéo (Société de livraison des ouvrages olympiques) est consultable!

Bientôt du bois tropical certifié sur le chantier olympique ?

Consulter l'appel d'offres publié par la Solidéo

Désormais, le TALI (Erythrophleum suaveolens) certifié gestion durable est retenu comme principale option dans le cadre des ouvrages d’aménagement du chantier olympique pour Paris 2024 pour une surface de platelage d’environ 4400 m2, et des barrières.

Des essences équivalentes pourront être proposées.

Cela concerne principalement les berges de Seine du Pont de St Ouen au Pont A86, la passerelle urbaine, la plateforme du mail Finot, ainsi que du mobilier urbain, entre autres.

L’appel d’offres publié ce 13 juin comporte bien quelques petites améliorations à faire sur les spécifications, mais l’essentiel est là, et l’ATIBT tient ici à remercier les entreprises certifiées, les autorités du bassin du Congo, le programme PPECF, LCB et l’ensemble des personnes qui se sont mobilisées pour obtenir cette ouverture  de la part de Solidéo pour le bois tropical.

Nous avions toujours considéré injustifiée l’exclusion du bois tropical certifié des ouvrages olympiques, et nous nous réjouissons donc de cette perspective dans le cadre des aménagements extérieurs. Cependant, cette évolution n’aura pas pu concerner la première phase du chantier, dédiée aux logements, et l’ensemble des éléments d’huisserie n’auront pas pu être fabriqués en bois tropical, ce qui aurait eu du sens.   

Pour cette phase dédiée aux aménagements extérieurs, au-delà de la certification (« Le bois devra être certifié FSC, 100% certifié gestion durable »), un certain nombre d’autres exigences sont également exprimées, notamment le certificat de provenance des bois, à soumettre pour validation à la Maitrise d’œuvre et Maitrise d’ouvrage, la validation d’échantillons, et une analyse cycle de vie à fournir également.

L’ATIBT pourra apporter son expertise pour l’analyse de la chaine d’approvisionnement et la vérification des certifications. Nul doute qu’une belle narration pourra être faite autour de ce bois dont la valeur sociale et environnementale doit être soulignée et diffusée auprès du public, pour, comme l’évoquent certains, « raccorder les villes avec les forêts »

Nous avons également noté que ce marché est conditionné à la réalisation d’une partie des ouvrages avec du bois de réemploi, de qualité équivalente. Cette dernière exigence est le nouveau défi à relever ! Nous remercions à l’avance nos chers lecteurs de nous signaler les gisements dont ils ont connaissance (info@atibt.org).

La proposition de l’ATIBT concernant le tali est liée au fait que l’ensemble des sociétés certifiées FSC dans le bassin du Congo sont toutes potentiellement productrices de cette essence. L’offre est donc large, et la fourniture pourra être assurée en cette période de tension sur l’offre de bois en général.  Une mention exclusive de la certification FSC a été exprimée dans l’appel d’offres, et cela est compréhensible du fait de la prédominance des surfaces FSC en Afrique Centrale (5,6 millions d’ha). Il ne faut pas oublier cependant que de nouvelles surfaces en cours de certification PAFC sont à attendre au cours des prochains mois, dont 0,3 millions d’ha sont d’ores et déjà exclusivement certifiées PAFC.

La liste des entreprises forestières certifiées à même de pouvoir répondre à cette demande de fourniture de tali certifié se trouve sur le site de Fair&Precious.

Un prototype est en cours de préparation pour être livré au chantier olympique.

Le tali, bois brun jaune à brun rouge, est une essence tropicale originaire d’Afrique subsaharienne réputée pour sa résistance à l’usure. Cette réputation correspond plutôt bien à la réalité, puisque le tali est un bois très durable, qui sert par exemple à la construction d’aménagements extérieurs, avec un avantage incontestable : il n’est pas nécessaire de le traiter. Ses caractéristiques en font donc un matériau particulièrement écologique. Le tali est en effet très résistant aux termites et aux champignons, ainsi qu’à la pourriture.

Le tali est un bois lourd, dur à très dur, et nécessite un matériel puissant au sciage. A noter que le tali d’Afrique de l’Est est plus clair.

Consulter la fiche Tropix du Tali (CIRAD).