Actualités  |  30.01.2020

RAPPORT FINAL DU FORUM DE SHANGHAI

Alors que la Chine est devenue un acteur majeur sur le marché forestier africain et absorbe aujourd’hui près de 50% de la production de bois issue de cette région, l’ATIBT renforce le dialogue avec les acteurs chinois, pour la gestion légale et durable des bois tropicaux dans le bassin du Congo…

Dans le cadre de son objectif de renforcement des acteurs engagés pour la gestion durable et légale des forêts tropicales, l’ATIBT a tissé des relations avec certains acteurs chinois de la filière forêt-bois. Avec l’appui de l’OIBT et de la GIZ, l’ATIBT a pu se rapprocher des deux principales initiatives qui appuient et encadrent le secteur forestier privé chinois : CTWPDA et GGSC.

Les échanges que l’ATIBT entretient avec ces partenaires depuis mai 2018, et l’interaction fondamentale avec l’OIBT, qui a accompagné l’initiative GGSC depuis ses débuts, ont ainsi abouti à l’organisation conjointe du Forum International « Ensemble vers les chaines d’approvisionnement vertes au niveau mondial » qui s’est tenu du 22 au 25 octobre 2019 en Chine.

Ce forum international s’est organisé autour de l’objectif commun de « promouvoir le développement de la gestion légale et durable des chaînes d’approvisionnement, en encourageant les bonnes pratiques de production et d’achat responsable, en assurant ainsi la réduction de la pauvreté, la création d’emplois, la croissance économique, la génération de revenus, et bien entendu contribuant à l’atténuation du changement climatique. ».

Le forum international a réuni 336 participants dont environ un tier inscrit via l’ATIBT, parmi lesquels plus de 80 % de participants membres de l’ATIBT, représentant pratiquement 40% de ses adhérents. Les autres inscrits l’ont été via l’OIBT et aussi les organisations chinoises, permettant ainsi à différents acteurs industriels d’assister à l’évènement.

Il a ainsi mis en exergue une bonne représentation des acteurs agissant dans le Bassin du Congo et des interactions plus directes entre les acteurs.

La situation critique des forêts tropicales dans la résolution du changement climatique et les effets qu’elles entrainent sur le développement social et économique appelle la mobilisation et l’engagement de tous les acteurs de la filière forêt-bois à unir leurs efforts pour assurer la production et la consommation légale et durable de bois tout au long de la chaine d’approvisionnement.

Un certain nombre d’initiatives ont été concrétisées lors de ce forum et de la conférence CTWPDA qui a suivi (dans la ville de Huzhou), avec notamment (1) :

  • Un accord d’engagement entre l’UFIGA et l’UFIAG à conduire l’ensemble de leurs membres, industriels forestiers au Gabon, vers une certification de la légalité, à minima, d’ici la fin d’année 2022.
  • Un protocole entre l’ATIBT et CTWPDA afin de renforcer les relations entre les parties à travers des échanges d’information et partages d’expériences sur les questions de légalité et la gestion durable des forêts tropicales.
  • L’invitation de GGSC faite au président sortant de l’ATIBT, M. R. Hunink, de participer au GGSC Entrepreneur Think Tank, instrument ayant pour but de contribuer à la consolidation de l’initiative.

Cette dynamique commune montre l’engagement à travailler ensemble en faveur des chaines d’approvisionnement légales et durables afin de répondre au besoin du présent sans compromettre la capacité des générations futures.

Pour maintenir cette dynamique et assurer la mise en œuvre des chaines d’approvisionnement légales et durables des bois tropicaux dans le bassin du Congo, il convient de renforcer la collaboration et les échanges avec les parties prenantes asiatiques dans le bassin du Congo notamment à travers la promotion et l’identification des liens opérationnels dans les pays producteurs.

Car si au Gabon, la filière forêt-bois a désormais une obligation de certification ce n’est pas encore le cas au Congo, au Cameroun et en RDC, les pays du bassin du Congo où l’ATIBT opère principalement. L’évolution dépendra de la volonté propre aux entreprises chinoises (et des importateurs en Chine), surtout dans les pays dans lesquels elles ne se trouvent pas (encore) sous contrainte politique. La crainte exprimée par certains est de voir l’écart se creuser entre le Gabon et les autres pays.

Afin de réduire ce risque, le dialogue établi et le travail conjoint avec les organisations GGSC et CTWPDA, mais également avec les différents syndicats du bassin du Congo, devra permettre d’assurer l’implication et l’engagement fort des opérateurs chinois qui représentent un enjeu majeur de la mise en place des chaines d’approvisionnement légales et durables de la filière.

Compte tenu de ces éléments et comme le dialogue engagé a souligné la corrélation entre la gestion légale et durable des forêts tropicales et l’atténuation du changement climatique ainsi que les effets sur la biodiversité, au cours des 12 prochains mois les actions à mener devront permettre de renforcer la collaboration et les échanges notamment à travers l’appui et la mise en œuvre de projets innovants.

Vous trouverez tous les documents via les liens ci-dessous :

SHANGHAI 2019 – RAPPORT FINAL

Forum de Shanghai 2019 – Annexes du rapport final

(1) Ces accords sont disponibles sur demande pour les membres de l’ATIBT