Iroko : bois exotique durable pour l'aménagement extérieur

Le bois tropical iroko est un arbre répandu en Afrique intertropicale. Le bois iroko est un bois exotique durable, qui ne nécessite pas de traitement de préservation : il offre donc des avantages économiques et écologiques qui en font un matériau idéal pour l'aménagement extérieur.
L'architecte Renzo Piano a choisi d'utiliser du bois d'iroko dans la construction du centre culturel Jean-Marie Tjibaou, à Nouméa, en Nouvelle-Calédonie.

IROKO
Nom(s) botanique(s) :

Milicia excelsa (or Chlorophora excelsa), Milicia regia (or Chlorophora regia)

Famille : MORACEAE (angiosperme)

Restrictions commerciales : Pas de restriction commerciale

Découvrez les fournisseurs de bois Iroko

L'arbre tropical iroko compte parmi les géants de la forêt tropicale avec ses 40 à 45 mètres de hauteur, pour un diamètre d’environ 150 centimètres. Son fût, cylindrique et bien droit, est réputé pour sa régularité. L’écorce de cet arbre tropical est rugueuse et écailleuse, d’une couleur allant du gris cendré au brun sombre. Son enracinement est pivotant, ce qui lui permet de résister aux vents violents.

Il faut également noter que l'arbre iroko est un arbre tropical sacré dans certaines cultures de son aire de répartition, notamment au Bénin, et nombreux sont ses usages médicinaux.

L'arbre tropical iroko a la particularité d’être un arbre oxalogène : il transforme le CO2 capté dans l’air en calcaire, offrant ainsi le double avantage de séquestrer du carbone et d’enrichir les sols. Le calcaire se retrouve en effet dans le sol sous forme solide pour des milliers, voire des centaines de milliers, d’années ; les arbres oxalogènes offrent donc une potentielle solution sur le très long terme. On estime qu’un arbre iroko peut stocker environ 21 kg de carbone par an.

EN SAVOIR PLUS SUR LES ARBRES OXALOGÈNES

USAGES DU BOIS tropical iroko

Le bois tropical iroko est un bois exotique moyennement lourd et moyennement dur, d’une couleur brun jaune à brun foncé.

C’est un bois exotique très durable, peu imprégnable, qui ne nécessite pas de traitement de préservation. Néanmoins, l’aubier est extrêmement fragile, d’où la particularité d’exporter les grumes désaubiérées.

André Aubréville, célèbre botaniste, relevait même que des grumes d’ iroko laissées sur place après abattage et abandonnées pendant cinq ans avaient ensuite pu être transformées et utilisées normalement. Il n’est cependant pas recommandé de conserver le bois d’iroko en forêt sans traitement de préservation.

Les caractéristiques du bois iroko font de ce bois un bois tropical adapté à :

le bois iroko est également utilisé pour la construction de ponts, de charpentes et de traverses de chemin de fer, tout comme le tali. Il s’utilise dans de nombreux autres domaines, de la fabrication de parquets à la confection de tonneaux.

L’arbre iroko en lui-même peut également se révéler très intéressant en agroforesterie grâce à sa capacité à amender le sol (c’est-à-dire à améliorer sa qualité).

Où acheter du bois d'iroko ?

iroko : AIRE DE RÉPARTITION

L’aire de répartition de l’essence iroko est très étendue : on la retrouve dans toute l’Afrique intertropicale. Elle est particulièrement abondant en Côte d’Ivoire, mais est également présente au Cameroun, au Gabon, ou encore au Bénin.

L’étendue de cette aire de répartition est à mettre sur le compte des oiseaux ! Ceux-ci apprécient particulièrement le fruit pulpeux de l’iroko et propagent ainsi largement ses graines.

ÉCOLOGIE DE l'essence exotique iroko

L’essence exotique iroko est une espèce héliophile : elle a d’importants besoins en lumière pour bien se développer. Dès qu’un espace est défriché, on observe très souvent l’installation naturelle de quelques irokos. En revanche, il se développe mal dans la forêt dense du fait du manque de lumière disponible pour les jeunes arbres, et de son incapacité à concurrencer les lianes et arbustes.

iroko : BIOLOGIE

Le bois tropical iroko est un arbre décidu, il perd ses feuilles pendant la saison sèche.

Comme pour d’autres essences, le tali par exemple, le terme “iroko” est en réalité un nom commercial qui regroupe deux espèces : Milicia excelsa et Milicia regia. Ces deux espèces sont d’aspect très semblable, les propriétés du bois sont identiques, mais on peut tout de même les distinguer l’une de l’autre en observant attentivement leurs feuilles, qui ne sont pas tout à fait similaires.

DESCRIPTION DU BOIS tropical iroko

  • Couleur : brun jaune à brun foncé
  • Aubier : bien distinct
  • Grain : grossier

iroko : PROPRIÉTÉS PHYSIQUES ET MÉCANIQUEs DU BOIS

  • Densité* : 0,64
  • Dureté monnin* : 4,1
  • Coeff. de retrait volumique : 0,44 %
  • Retrait tangentiel total (RT) : 5,4 %
  • Retrait radial total (RR) : 3,5 %
  • Ratio RT/RR : 1,5
  • Point de saturation des fibres : 23 %
  • Stabilité en service : moyennement stable
  • Contrainte de rupture en compression : 54 MPa
  • Contrainte de rupture en flexion statique : 87 MPa
  • Module d'élasticité longitudinal : 12840 MPa

*à 12 % d'humidité, avec 1 MPa = 1 N/mm2

iroko : DURABILITÉ NATURELLE ET IMPRÉGNABILITÉ DU BOIS

  • Champignons : classe 1-2 - très durable à durable
  • Insectes de bois sec : durable - aubier distinct (risque limité à l'aubier)
  • Termites : classe D - durable
  • Imprégnabilité : classe 4 - non imprégnable
  • Classe d'emploi : classe 3 - hors contact du sol, à l'extérieur
  • Essence couvrant la classe 5 : non

TRANSFORMATION DU BOIS tropical iroko

  • Vitesse de séchage : normale
  • Risque de déformation : peu élevé
  • Effet désaffûtant : assez important
  • Denture pour le sciage : denture stellitée
  • Outils d'usinage : au carbure de tungstène
  • Aptitude au déroulage : bonne
  • Aptitude au tranchage : bonne

Sources : CIRAD - ATIBT

Crédit photo : Q. Meunier, C. Moumbogou, J.-L. Doucet, 2015, Les arbres utiles du Gabon (tronc, feuilles)