TALI

Le tali est une essence tropicale originaire d’Afrique subsaharienne réputée pour sa résistance à l’usure. Cette réputation correspond plutôt bien à la réalité, puisque le tali est un bois très durable, qui sert par exemple à la construction de charpentes exposées aux intempéries, avec un avantage incontestable : il n’est pas nécessaire de le traiter. Ses caractéristiques en font donc un matériau particulièrement écologique.

TALI
Nom(s) botanique(s) :

Erythrophleum suaveolens, Erythrophleum ivorense

Famille : ERYTHROXYLACEAE (angiosperme)

Restrictions commerciales : pas de restriction commerciale

Le tali est un grand arbre d’une quarantaine de mètres de hauteur, pour 1 à 1,5 mètre de diamètre. Le fût est cylindrique, rarement très droit, et recouvert d’une écorce écailleuse brun gris ; des contreforts arrondis s’élèvent assez haut mais proches du tronc. Le houppier est bien développé, avec des branches sinueuses très irrégulières et un couvert dense.

Comme la plupart des bois tropicaux, le bois de tali a différentes appellations, (missanda notamment), mais le  nom pilote pour sa commercialisation est le tali.

AIRE DE RÉPARTITION du tali

Le tali est une essence caractéristique de la zone guinéenne. On la retrouve du Sénégal et de la Gambie à l’Ouest, au Soudan et au Kenya à l’Est, et jusqu’au Mozambique au Sud.

C’est donc une essence largement représentée en Afrique subsaharienne.

ÉCOLOGIE Du tali

Le tali se développe tout aussi bien en lisière de la forêt dense, en terrain plutôt frais, qu’au cœur de la forêt dense humide. Il pousse généralement pied par pied, disséminé, mais il est possible de le retrouver exceptionnellement en peuplements presque purs sur des sols sableux humides. 

BIOLOGIE Du tali

On regroupe en réalité sous le nom de tali deux espèces : le tali suaveolens et le tali ivorense. La façon la plus fiable de les distinguer est de regarder leurs fruits, qui prennent la forme de gousses noires, lisses et oblongues : les gousses de l’ivorense possèdent notamment un sommet plus arrondi que celles du suaveolens.

USAGES DU BOIS De tali

Le tali est un bois brun jaune à brun rouge, lourd, dur à très dur, qui nécessite donc un matériel puissant au sciage. A noter que le tali d’Afrique de l’Est est plus clair.

Le bois exotique de tali est particulièrement durable, ce qui le rend adapté aux usages extérieurs sans qu’il nécessite obligatoirement un traitement (exception faite de l’aubier, qui n’a qu’une durabilité médiocre). Le tali est en effet très résistant aux termites et aux champignons, ainsi qu’à la pourriture. Il peut donc bien supporter l’humidité sans être traité.

Le tali est employé en menuiserie extérieure, pour la confection de charpentes, pour la construction de ponts et de travaux hydrauliques en eau douce, ainsi que pour la fabrication de traverses de chemin de fer. Grâce à sa résistance à l’usure, le bois de tali est également adapté à la fabrication de fonds de véhicule ou de conteneur et de planchers d’usines, d’entrepôts ou de lieux publics.

C’est un substitut de l'azobé

DESCRIPTION DU BOIS  De tali

  • Couleur : brun jaune à brun rouge
  • Aubier : bien distinct
  • Grain : grossier

PROPRIÉTÉS PHYSIQUES ET MÉCANIQUEs DU BOIS De tali

  •  Densité* : 0,91
  • Dureté monnin* : 9,2
  • Coeff. de retrait volumique : 0,57 %
  • Retrait tangentiel total (RT) : 8,4 %
  • Retrait radial total (RR) : 5,1 %
  • Ratio RT/RR : 1,6
  • Point de saturation des fibres : 27 %
  • Stabilité en service : moyennement stable à stable
  • Contrainte de rupture en compression : 79 MPa
  • Contrainte de rupture en flexion statique : 128 MPa
  • Module d'élasticité longitudinal : 19490 MPa

*à 12 % d'humidité, avec 1 MPa = 1 N/mm2

DURABILITÉ NATURELLE ET IMPRÉGNABILITÉ DU BOIS De tali

  • Champignons : classe 1 - très durable
  • Insectes de bois sec : durable - aubier distinct (risque limité à l'aubier)
  • Termites : classe D - durable
  • Imprégnabilité : classe 4 - non imprégnable
  • Classe d'emploi : classe 4 - en contact avec le sol ou l'eau douce
  • Essence couvrant la classe 5 : non

TRANSFORMATION DU BOIS De tali

  • Vitesse de séchage : lente
  • Risque de déformation : élevé
  • Effet désaffûtant : assez important
  • Denture pour le sciage : denture stellitée
  • Outils d'usinage : au carbure de tungstène
  • Aptitude au déroulage : mauvaise
  • Aptitude au tranchage : non recommandé ou sans intérêt

Sources : CIRAD - ATIBT

 

Vous êtes

Vous êtes