Actualités  |  09.04.2021

Préservation du Kévazingo au Gabon

Comme le relate le média Gabon Review, le projet de renforcement des capacités pour une implication effective des acteurs non-étatiques dans la préservation du Kévazingo  a accueilli en mars dernier des observateurs communautaires des provinces du Woleu-Ntem et de l’Ogooué-Ivindo pour la mise en place d’un réseau d’observateurs indépendants des forêts.

Préservation du Kévazingo au Gabon

Débuté au Gabon il y a environ 8 mois, le projet de « Renforcement des capacités pour une implication effective des acteurs non-étatiques dans la préservation du Kévazingo », inscrit dans le cadre du Programme FAO-UE FLEGT de l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture, s’est récemment organisé une rencontre aux bénéfices des communautés des provinces du Woleu-Ntem et de l’Ogooué-Ivindo.

Il s’agissait d’une formation organisée par l’ONG Brainforest afin  d’aider les participants au nombre de 20 (17 hommes et 3 femmes) à mettre en place un réseau d’observateurs et de favoriser une capitalisation des expériences entre les observateurs locaux. Plusieurs problématiques ont été abordés au cours de ces échanges : l’évaluation de forces et faiblesses des observateurs ; l’indentification des points sur lesquels les observateurs aimeraient voir leurs capacités davantage renforcer.

L’objectif global était de contribuer à améliorer le cadre juridique en matière d’exploitation du Kévazingo pour parvenir à une application efficace de la gestion durable de cette essence, à travers l’implication des acteurs non-étatiques.

Le Programme FAO-UE FLEGT est financé par l’Union européenne, l’Agence suédoise de coopération internationale pour le développement et le Bureau des affaires étrangères du Commonwealth et du développement du Royaume-Uni.

photo : Gabon Initiatives : https://www.gaboninitiatives.com/voyage-inexplicable-kevazingo/