Actualités  |  02.09.2022

Projet UFA-REFOREST : les premières plantations ont eu lieu !

Au tout début du projet UFA-REFOREST, une mission visant à faire un état des lieux détaillé des pépinières existantes et des plants disponibles au sein des quatre sociétés forestières encadrées par le projet avait été menée. De cette évaluation, il ressortait un stock initial de 35 000 plants répartis en 24 essences différentes, dont 13 000 étaient prêts à être plantés (hauteur > 50 cm). Une seconde mission conjointe avec les partenaires techniques de l’ATIBT, à savoir Gembloux Agro-bio Tech, Nature+ et l’ENSET de Douala, avait permis de mieux définir la stratégie de reboisement qui sera appliquée dans les différentes zones à reboiser : trouées d’abattage, parcs forêts et parcelles en milieux dégradés.

Projet UFA-REFOREST : les premières plantations ont eu lieu !

Après la phase d’extension des pépinières, le personnel a été recruté et formé par les sociétés afin de mener à bien les activités de reboisement. Ce recrutement s’est effectué essentiellement au sein des communautés riveraines (jeunes, femmes, bakas) des concessions forestières impliquées dans le projet. Les sites de plantation ont été préparés (dégagement, jalonnement, trouaison) avant de procéder à la phase de plantation effective, qui ne pouvait s’effectuer qu’après le retour des pluies. Au cours de cette première campagne de reboisement, nous dénombrons un total de 544 trouées d’abattage et parcs reboisés, ainsi que près de 8 ha de parcelle en milieux dégradés pour l’ensemble des quatre sociétés impliquées dans le projet. Cela représente un total de 12 714 arbres plantés de 17 essences locales différentes.

Reboisement dans les trouées

Le début des plantations dans sa mise en œuvre a tout de même été parsemé par plusieurs difficultés. Tout d’abord, nous pouvons mentionner les pluies abondantes observées lors de cette première saison (avril, mai, juin 2022), qui ont perturbé le programme de travail des équipes sur le terrain (arbres en route, journées non travaillées). Nous avons ensuite fait face dans les pépinières au manque de plants à hauteur requise pour les plantations (hauteur > 50 cm). Ce manque de plants nous a empêchés de planter plus d’arbres lors de cette première campagne de reboisement. Nous avons à cet effet procédé à l’arrêt des activités de plantation, du moins pour le premier semestre 2022.

Reboisement sur une parcelle en milieu dégradé        

Outre ces difficultés, nous avons également rencontré des difficultés logistiques. Les sociétés ont vu leurs équipes de reboisement être multipliées par deux ou trois. L’augmentation de ces effectifs a nécessité un gros apport logistique (bennes personnel, tronçonneuses, EPI, …). Or les sociétés ne disposaient pas de cette logistique. Une autre difficulté et non des moindre a été la pénurie de carburant observée dans toute les sociétés impliquées dans le projet durant le premier semestre 2022. Cette pénurie a principalement eu trois conséquences. D’abord, les équipes n’ont pas toujours pu aller sur le terrain pour effectuer les plantations. Ensuite, la préparation des parcelles qui s’est faite manuellement (défrichage, abattage) a également ralenti l’avancée des travaux sur le terrain. L’utilisation d’engin (Bulldozer) pour le dégagement des parcelles n’a pas été en totalité possible, ce qui a empêché de manière significative l’avancée des travaux et réduit les superficies reboisées au cours du premier semestre. Enfin, face à cette pénurie persistante, certaines sociétés ont vu leurs équipes de reboisement mises en chômage technique.

Mesure à l’installation (hauteur/diamètre)

Si vous êtes intéressé, vous trouverez plus d’informations techniques sur ces thématiques dans le guide pratique des plantations d’arbres des forêts denses humide d’Afrique, lequel est disponible en libre accès. Ce guide a été élaboré par nos partenaires techniques que sont Nature+, Gembloux Agro-Bio Tech.