Actualités  |  12.11.2021

Rénovation d’un revêtement de sol en bois tropical sur une ligne de tramway de Montpellier

En 1999, un revêtement de sol en bois tropical a été posé sur l’un des principaux secteurs de la ligne 1 de tramway de Montpellier qui relie le Polygone à la gare soit une plateforme de 600 mètres de long sur un peu plus de 7 mètres de large (*). Les contraintes paysagères locales (écrans végétalisés) et la position de ce tronçon sur un viaduc ont amené les concepteurs à choisir le bois comme matériau plus léger que le béton ou qu’un asphalte.

Rénovation d’un revêtement de sol en bois tropical sur une ligne de tramway de Montpellier

Lors de la réalisation de cet ouvrage en 1999, le cahier des charges de ce revêtement spécifiait que l’essence devait présenter de très bonnes caractéristiques physiques, mécaniques et de durabilité compte tenu de l’exposition de l’ouvrage à tous les temps et aux contraintes de charges régulières (passage piétonnier) ou occasionnelles (véhicules d’entretien). L’ipé avait été préféré au bankirai de par ses propriétés et sa stabilité de service sous le climat méditerranéen ; tous les éléments de platelage et les lambourdes étaient alors réalisés en ipé.

Les lambourdes étaient fixées sur la plateforme de béton conçue de façon à favoriser l’écoulement des eaux de pluie et ruissellement en évitant les zones de stagnation. Le platelage était constitué de plusieurs types de dalles préfabriquées en atelier et positionnées ensuite sur le site.  Aucune fixation n’était apparente en surface puisque les lames étaient vissées par-dessous sur des traverses.

Chantier de rénovation en cours

Pour éviter la glissance, les lames présentaient un profil particulier à savoir un double rainurage croisé. Sur le tronçon, différents passages piétons étaient aménagés avec un système antidérapant adaptés : lames disposées dans le sens perpendiculaires à la circulation des piétons, rainurage croisé en surface et baguettes de résine et corindon rapporté.

Au cours de l’été 2021, une première tranche de rénovation a été reconduite sur environ 300 mètres avec quelques aménagements et des simplifications de mise en œuvre.

Deux essences ont été retenues : l’ipé pour les lames de platelage et le bilinga pour les lambourdes fixées sur la plateforme. Ces deux essences présentent de très bonnes aptitudes pour cette structure exposée à tous les temps. Par ailleurs, le dimensionnement des lames a été révisé (épaisseur de 34 mm au lieu de 50 mm avec une largeur de 137 mm pour 145 mm dans la version initiale).

Photo montrant les modifications adoptées

Pour éviter la glissance, les lames sont rainurées selon une seule direction et la solution des dalles préparées préalablement en atelier n’a pas été retenue ; les lames sont alors visées de manière apparente simplifiant ainsi la réparation en cas de problème. Les passages piétonniers ont été maintenus.

Il sera intéressant de suivre le comportement dans le temps de ce nouveau platelage comparativement au précédent.

P. LANGBOUR – D. GUIBAL

(*) Un article de M. VERNAY et M. GALLOUEDEC dans le n° 226 de la revue « Bois et Forêt des Tropiques » décrit dans le détail la réalisation de ce platelage dans sa première version.